Groupe d'Accueil, de Solidarité, de Partage, de Révolte,
pour l'Ouverture du Monde et des Frontières


carteEurope

Actualité - Gasprom ASTI de Nantes

3 - 17 octobre : Marche nationale des Sans-Papiers

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE !

Piece-jointe

Les marcheurs et marcheuses de Nantes rejoindront Rennes le 3 octobre.

Arrivée à Paris le 17 octobre à l’Elysée (avec des marcheurs.euses de Marseille, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Lille etc.).

Nous exigeons :
- Des papiers pour tou.tes sans conditions
- Un logement pour tou.tes
- Et la fermeture des CRA !

En cette période d’épidémie de COVID 19, le Portugal, l’Italie etc. ont régularisé massivement.
La France doit suivre le même chemin !

Venez marcher avec nous : premiers.ères concerné.es, soutiens…


Réunion de préparation et d'informations tous les jeudis au GASPROM à 17h30


Urgence sociale : les adresses pour vous aider à Nantes

accueils de jour, distributions alimentaires et maraudes (Cliquez sur le titre de l'article pour accéder à l'intégralité du document)

Piece-jointe



Rencontres Intergalactiques: du 24 au 28 août 2020 à l'AMBAZADA de Notre-Dame-des-Landes

Rencontres, conférences, concert et espaces de Résistances

Piece-jointe

Pour donner du sens à vos vacances, embarquez dans le vaisseau AMBAZADA pour une traversée de la galaxie des luttes ... notre destination perpétuelle ... libérer des kyrielles d’univers Terrestres ... Cette semaine de rencontres à distances spatiales sera directement suivie par l’évènement ZadenVies !

N’oubliez pas de venir masqué.e.s comme toujours sur la Zad !

PS: cliquez sur le titre de l'article pour accéder à la programmation.

Tou.te.s ensemble pour la régularisation des personnes sans papiers

Retour de la manifestation du vendredi 10 juillet et prochain RDV vendredi 17!

Piece-jointe

Le 30 mai, puis le 20 juin, la marche des solidarités a été à l’initiative de deux actes de manifestation pour la régularisation de toutes les personnes sans-papiers.

A Nantes, le 30 mai un premier rassemblement a eu lieu devant la préfecture, peu relayé, mais auto-organisé par des personnes directement concernées.
Le 20 juin plusieurs initiatives ont été proposées, dont une manifestation très dynamique, à l’appel du collectif des sans-papiers de Nantes et du collectif des Algériens de Nantes.

A Nantes, des personnes sans-papiers souhaitent continuer la mobilisation, être présentes dans l’espace public pour interpeller la population et les autorités.

Une manifestation a eu lieu vendredi dernier, nous sommes parti.e.s de place de Bouffay, à place Royale. Puis nous nous sommes dirigé.e.s vers la préfecture pour demander une entrevue.
Nous n'avons malheureusement pas été reçu.e.s.

Cependant,cette initiative est reconduite pour vendredi 17 juillet (et probablement pour tous les vendredis qui suivent jusqu’à ce que des résultats soient obtenus) :

RDV vendredi 17 juillet, à 15h, devant la préfecture !

Pour défendre ensemble la régularisation de toutes les personnes sans-papiers.


Rassemblement Samedi 4 juillet à 15H - Dire NON aux expulsions et la fin de la trêve hivernale en contexte d'Etat d'urgence sanitaire

Soyons nombreux et Solidaires avec les personnes à la rue, en squat et bidonville pour dénoncer la fin de la Trêve Hivernale et dire NON aux expulsions sans solution !

Piece-jointe

10 juillet, fin de la trêve hivernale.

Des milliers de personnes, de familles vont être expulsées de leurs logements, de leurs abris (squats, bidonvilles…). Ces personnes sont précaires, au chômage, travailleurs-euses pauvres, retraité-es, exilé-es...

L'inter collectif Personne A La Rue (PALR) composé d’une quarantaine d’associations, collectifs et l’inter-syndicale, appelle à soutenir ces personnes et à porter les revendications qui peuvent permettre l'effectivité du droit à un habitat digne pour toutes et tous.

- Arrêt immédiat des expulsions locatives et des différents lieux d'abri, sans proposition d’hébergement.
- Accueil digne, adapté et inconditionnel des personnes sans abri, jusqu'au relogement
- Encadrement rigoureux des loyers et de la rente foncière - Interdiction de la vente du foncier public et création de logement très sociaux.
- Réquisition des logements et bâtiments vides de grands propriétaires publics et privés afin de loger les personnes sans-abris, expulsées, résidentes d'habitats indignes.


L'inter collectif PALR appelle à un rassemblement le 4 juillet à 15h (en respectant les gestes barrières) place Royale pour porter ces revendications, informer le public. Fanfares, chorales, installations mobiles...

Nous inviterons les nouveaux maires élus à venir échanger avec les organisations présentes.

De plus, nous demandons aux élus de signer : l’Appel National, pour une prolongation de la trêve hivernale, signé par assos nationales, élus locaux:
https://www.ldh-france.org/appel-de-solidarite-nationale-au-gouvernement-pour-une-prolongation-de-la-treve-hivernale/

Pour info :
-article Ouest France suite communiqué de presse:
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-fin-de-la-treve-hivernale-rassemblement-contre-les-expulsions-le-4-juillet-6889140

-podcast Jet FM du 22 juin concernant la fin de la treve hivernale:
http://jetfm.fr/site/La-Quotidienne-vendredi-16-juin-a.html?var_mode=calcul


Solidairement,

L’inter-collectif « Personne à la Rue ! »

Retour sur la Marche des solidarités

Les collectifs de Sans-papiers et la Marche des Solidarités se félicitent du succès de la journée du 20 juin avec des dizaines de milliers de manifestantEs à Paris mais aussi des manifestations et rassemblement réussis dans de nombreuses villes.

Piece-jointe

Après l’Acte 1 du 30 mai un cap a été franchi avec cet Acte 2: plus de villes, plus de Sans-Papiers et MigrantEs, plus de soutiens. A Marseille c’est une nouvelle coordination des Sans-Papiers qui a appelé à manifester avec de nombreuses organisations et notamment des collectifs de quartier. A Lyon plus d’un millier de manifestantEs ont défilé. A Montpellier la préfecture « n’autorisait » pas la manifestation : elle a eu lieu dans les rues de la ville. A Rennes la préfecture avait interdit la manifestation mais 600 manifestantEs se sont rassembléEs. Et la liste des villes est longue, Annecy, Lannion, St Nazaire, St Etienne, Clermont-Ferrand, Grenoble, Strasbourg, Metz, Angoulême, Cahors, Rouen, Caen, Nantes, Avignon, Valence…

La Marche des Solidarités appelle toutes les organisations et collectifs du mouvement social à faire front contre le nouveau dispositif mis en place sous prétexte d’urgence sanitaire et qui permet aux préfectures de décider qui peut ou ne peut pas manifester. Incapable d’interdire la manifestation à Paris, tout comme celle en hommage à Lamine Dieng, le préfet de Paris s’est permis de publier un communiqué la veille pour informer qu’il avait autorisé ces manifestations mais en avait interdit d’autres.

Dès maintenant la Marche des Solidarités prend contact avec toutes les organisations de Sans-Papiers et MigrantEs, les collectifs et associations qui ont organisé les manifestations du 20 juin dans toutes les villes, les collectifs et associations de la campagne « Régularisation ! » pour discuter d’un Acte 3 cet automne, une « Marche pour l’égalité et la régularisation des Sans-Papiers » partant des quatre coins du pays pour converger vers l’Elysée.

20 juin : contre la logique coloniale de Macron !

A NANTES, le Collectif de Sans-Papiers de Nantes appelle à un rassemblement à 15h, Place du Bouffay !

Piece-jointe

Pour la journée mondiale des réfugiés et à l'appel de la Marche des Solidarités, une journée nationale de mobilisation est organisée pour la régularisation de tous et toutes les sans-papiers.

De nouveaux collectifs de Sans-Papiers qui se construisent, des manifestations dans toute la France, la CGT qui appelle à participer aux manifestations… le samedi 20 juin, aux côtés de milliers de Sans-Papiers, contre le racisme et les logiques coloniales, soyons toutes et tous au rendez-vous !

- La CGT appelle à participer aux manifestations : https://www.cgt.fr/comm-de-presse/travailleurs-sans-papiers-des-premiers-de-corvee-qui-doivent-etre-regularises" alt="lien" target="_blank">https://www.cgt.fr/comm-de-presse/travailleurs-sans-papiers-des-premiers-de-corvee-qui-doivent-etre-regularises

Des manifestations sont annoncées dans toute la France.

"La Marche des solidarités, rejointe par 200 collectifs, associations et organisations organise de nouvelles manifestations le 20 juin après le succès de celle du 30 mai, pour la régularisation de tous et toutes les sans-papiers, pour la fermeture des centres de rétentions (CRA) et pour le droit à un logement digne."

L'association France-Palestine invite également au rassemblement Cours des 50 otages à 14h30, avec distribution de tracts (cliquez-sur le titre de l'article pour y accéder).


Soutien aux actions féministes nantaises

Le Gasprom était également présent à la manifestation féministe du 8 juin pour revendiquer ses mots d'ordre !

Piece-jointe



GASPROM - Retour des manifestations

Le GASPROM se mobilise contre les violences policières et le racisme d'Etat

Piece-jointe

Vous êtes intéressé.e.s pour en parler et/ou pour nous rejoindre ? Venez nous rencontrer au 24 rue Fouré à Nantes !

Manifestation contre les violences policières LAISSEZ-NOUS RESPIRER !

NANTES : RDV Samedi 6 juin 18h à Commerce

Piece-jointe

APPEL de RAMATA DIENG ET ASSA TRAORÉ
France - 4 juin 2020

Oui, nous ne nous sentons pas en sécurité face à un flic !

Oui, nous avons peur de la police depuis que notre père, notre mari, notre fils, notre frère, notre mère, notre sœur a été massacré.e par des agents des forces de l’ordre et que nos vies ont été détruites pour toujours.

Le 13 mars dernier, face à la menace du virus, nous avons choisi d’annuler notre marche « Laissez-Nous Respirer ! », lancée par l’Appel de 38 familles de victimes de violences policières et de collectifs de blessés que nous vous remercions d'avoir soutenu par votre signature.

Mais ce 2 juin 2020 demeurera une date historique.

Pour toujours, nous nous souviendrons des dizaines de milliers de jeunes qui ont répondu à l’appel du Comité Adama pour dénoncer le système raciste qui tue et l’appareil judiciaire qui acquitte, et pour exiger vérité et justice pour les femmes et les hommes insulté.es, humilié.es, tabassé.es, blessé.es, mutilé.es ou tué.es par des membres des forces de l’ordre.

Pour toujours, nous conserverons l’image de cette foule qui déferlait à perte de vue. Pacifique mais pleinement lucide, consciente et déterminée.

Alors ce samedi 6 juin, les familles de victimes vous demandent votre soutien pour amplifier le mouvement international de solidarité contre l’impunité des forces de l’ordre.

Postez et partagez avec nous sur les réseaux sociaux
à 17 heures précises : #LaissezNousRespirer #JusticePourToutesLesVictimes #PasDeJusticePasDePaix
dans la langue de votre choix, inscrits sur votre main, une feuille, un carton ou n’importe quoi d’autre, devant un monument symbole de votre ville.

À Paris, nous vous invitons à vous promener sur le Champ-de-Mars, dans le respect des gestes-barrières, pour y prendre une photo du hashtag devant la tour Eiffel et la publier à 17 heures.

Plus que jamais nos revendications sont au cœur de l’actualité.

Malgré les appels du pouvoir politique à la trêve et la solidarité nationale, les agressions et les brutalités des forces de l’ordre se sont maintenues voire aggravées durant ces deux mois de confinement, à commencer par la multiplication des abus lors des contrôles d’attestation. Mais ce sont surtout les décès à la suite d’une intervention policière qui ont explosé les statistiques. Dont les NEUF MORTS suivants EN UN SEUL MOIS :

4 avril, Toulouse, Jimmy, 47 ans, tué par balle.

8 avril, Béziers, Mohamed, 33 ans, mort à la suite d’un plaquage ventral.

9 avril, Angoulême, Boris, 28 ans, noyé après une poursuite.

10 avril, Estourmel, X, 28 ans, mort dans un accident de voiture durant une course-poursuite sur une ligne droite.

10 avril, Sorgues, X, 49 ans, mort en garde-à-vue.

15 avril, La Courneuve, Malik, 25 ans, tué par balles.

16 avril, Rouen, X, 60 ans, mort en garde-à-vue.

28 avril, Albi, Dine, 43 ans, mort en garde à vue.

30 avril, Saint-Denis, Romain, 31 ans, mort en garde à vue.


Avec l’état d’urgence sanitaire, des mesures exceptionnelles ont été votées ou sont en cours de discussion. Restriction des libertés individuelles, surveillance générale de la population et une nouvelle extension des droits accordés aux forces de l’ordre. Et encore moins de droits pour chacun d’entre nous.

Alors que les vidéos sont devenues le seul moyen de prouver les abus et mensonges de flics jamais sanctionnés, la proposition de loi d’interdiction de filmer les actions des forces de l’ordre est une menace directe pour notre propre protection face aux agents assermentés et contre le droit d’informer. Tandis que policiers et gendarmes multiplient les dérogations pour nous filmer, nous enregistrer et nous ficher à tout va. Et en même temps, le pouvoir nous interdit l’exercice d’un droit constitutionnel, fondamental et sacré pour la garantie de la liberté d’expression : le droit de manifester.
C’est l’État de non-droit en marche.

Nous, familles de victimes, ne supportons plus d’apprendre qu’un homme a été tué pour un délit mineur et que la justice conclut inévitablement au non-lieu.

Nous exigeons que l’État mette un terme définitif à l’impunité des agents responsables de la mort d’un homme comme Romain, Dine ou l’un des deux anonymes subitement décédés durant leur garde-à-vue le mois dernier.

Nous exigeons que la question de la police soit portée, discutée et interrogée au premier plan du débat public, au même titre que l'éducation, le logement, la santé ou le travail.

Pour notre survie et notre tranquillité à tous, partout en France, samedi 6 juin, manifestons-nous ensemble !

Plus de bruit sur les réseaux sociaux !

#LaissezNousRespirer #JusticePourToutesLesVictimes #PasDeJusticePasDePaix

Et nous vous remercions de continuer à partager l’Appel des Familles.